Grève des enseignants : nous dénonçons l’absence de service minimum d’accueil à Magny-Les-Hameaux

Grève des enseignants sur la réforme des rythmes scolaires :

Pourquoi le service minimum d’accueil à l’école n’est-il pas mis en place à Magny-Les-Hameaux ?

« L’école élémentaire André Gide sera fermée le mardi 12 février car tous les enseignants sont en grève donc pas d’études surveillées, ni d’accueil périscolaire, ni de restauration scolaire en élémentaire mais maintien pour l’école André Gide maternelle. »

C’est par ce message que la majorité de gauche nous apprend donc que les écoliers de l’école André Gide ne seront pas accueillis au sein de l’établissement scolaire André Gide. Charge donc à leurs parents de pouvoir les prendre en charge.

 

Au sein du collectif Magny Nouvelle Energie, nous nous inquiétons comme les enseignants et les parents d’élèves de la réforme des rythmes scolaires, imposée à la hâte et sans concertation par le gouvernement que l’actuelle majorité magnycoise soutient.

 

Au sein du collectif Magny Nouvelle Energie, nous nous étonnons que le service minimum d’accueil, dont la loi est entrée en vigueur à l’été 2008, ne soit pas mis en œuvre au sein de notre commune.

La loi est pourtant claire : « Tout enfant scolarisé (…) bénéficie gratuitement d’un service d’accueil lorsque ces enseignements ne peuvent lui être délivrés en raison de l’absence imprévisible de son professeur et de l’impossibilité de le remplacer. Il en est de même en cas de grève (…) ».

 

 

A toutes fins utiles, devant l’apparente méconnaissance de la loi de la part de l’actuelle majorité magnycoise, nous rappelons donc le détail de la mise en œuvre du dispositif :

http://www.ac-versailles.fr/public/upload/docs/application/pdf/2011-10/droit_d_accueil-mode_d_emploi.pdf


Débat d’Orientation Budgétaire de Magny-Les-Hameaux : endettement, fiscalité et réforme des rythmes scolaires

Débat d’Orientation Budgétaire de Magny-Les-Hameaux :

Magny Nouvelle Energie dénonce le maquillage de l’endettement

et la forte pression fiscale et déplore les conséquences de la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires

 

Alors que les Français doivent faire face à une augmentation sans précédent de la pression fiscale, Magny Nouvelle Energie, relayé par les élus d’opposition municipale, s’inquiète de la fiscalité élevée de la commune et de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (CASQY).

 

La CASQY, par un mode de calcul ubuesque et déraisonnable de la CFE (cotisation foncière des entreprises), a asphyxié les très petites et moyennes entreprises. Les artisans et commerçants de Magny l’ont d’ailleurs à juste titre vivement signalé, allant jusqu’à manifester devant le siège de la CASQY. On rappellera à toutes fins utiles que la CASQY est dirigée depuis sa création par une majorité de gauche et que Jacques Lollioz en est encore le 1er Vice Président.

D’autre part, si on peut se satisfaire d’un taux maîtrisé pour la taxe d’habitation, on déplore par contre un taux élevé pour la taxe foncière bâtie. Ce taux est particulièrement lourd à porter pour les personnes âgées qui doivent faire face actuellement à une baisse de leur pension de retraite à cause de l’inflation.

 

 

Sur l’endettement de la commune, Magny Nouvelle Energie souhaite souligner le maquillage opéré par la majorité de gauche. Ainsi, si l’endettement communal est raisonnable, il n’en est pas de même pour l’endettement de la CASQY.

> En 2009, la CASQY était ainsi en pôle position du palmarès des communautés d’agglomération les plus endettées de France (dernier classement en date)

> Dans son rapport de notation de 2012 dont le Président de la CASQY, Monsieur Cadalbert, se gargarise sur son blog, FitchRating déplore un endettement particulièrement élevé : plus élevé que la moyenne de l’endettement des autres villes nouvelles et nettement supérieur à celui des autres communautés d’agglomération.

 

Enfin, Magny Nouvelle Energie s’inquiète de la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires, imposée par le gouvernement de gauche soutenu par la majorité municipale actuelle. Cette réforme réalisée à la hâte, sans concertation, de nombreux parents d’élèves et enseignants y sont opposés.

La majorité municipale a ainsi indiqué reporter cette mise en œuvre à septembre 2014, soit après les élections municipales … On n’est jamais trop prudents !

 

L’A.M.E.C, partenaire de Knet Partage à Magny-Les-Hameaux

L’association magnycoise A.M.E.C est dorénavant partenaire de l’association Knet Partage.

Afin de venir en aide aux enfants atteints de différents handicaps, l’association Knet Partage recueille et recycle les fonds de vos canettes.

 

Pour aider ? Il vous suffit de déposer vos canettes vides au magasin Coccinelle (Quartier du Buisson).

 

 

Bravo à l’A.M.E.C pour cette démarche solidaire et merci au magasin Coccinelle !