Financement de la réforme des rythmes scolaires à Magny (Les Nouvelles des Yvelines)

La majorité sortante socialiste – Front de Gauche construit actuellement un budget hors réforme des rythmes scolaires, refusant de déclarer comment celle-ci sera financée (auto financée par la commune, financée par l’impôt ou financée par les familles).

Notre candidate, Aurore Bergé, les a donc interpellés sur le financement de la réforme.

A lire dans l’article des Nouvelles des Yvelines.

Les Magnycois massivement présents à notre réunion publique !

Mardi 26 novembre, Magny Nouvelle Energie organisait une nouvelle réunion publique

avec notre candidate, Aurore Bergé.

Benoist Apparu, ancien Ministre du Logement et de l’Urbanisme, est venu lui apporter son soutien.

Près d’une centaine de Magnycois étaient présents, montrant leur enthousiasme pour la campagne à Magny et la campagne de Magny Nouvelle Energie.

Urbanisme, logement, transports, sécurité, réforme des rythmes scolaires, avenir de la communauté d’agglomération, fiscalité, autant de thématiques abordées au cours du débat !

Le Maire sortant de Magny s’affranchit des règles électorales et rate son opération de com’

S’affranchissant des règles électorales qui veulent qu’à partir de 6 mois avant les élections, aucune réunion bilan ne puisse être organisée par la Mairie, le Maire sortant organisait une réunion bilan de son action sur la sécurité à la Mairie de Magny-les-Hameaux.
Devant 45 Magnycois présents – malgré une communication massive (site internet, magazine de la ville, tracts spécialement édités) aux frais des habitants -, le Maire sortant entendait vraisemblablement communiqué sur ses ‘bons résultats’ en matière de securite.
C’était sans compter sur les questions et interpellations des Magnycois : tapages nocturnes, dégradations dans les halls d immeuble, drogue proposée à des mineurs à la sortie du collège, cambriolages, détériorations et vols de vehicules…
Les deux seules réponses du Maire furent ‘la sécurité est l’affaire de tous’ – comprendre ‘pas de la Mairie actuelle’ – et, ‘vous me l’apprenez, je n’avais pas connaissance de cette information’.
Depuis des mois, au sein de Magny Nouvelle Énergie, nous assumons de dire que Magny souffre d’un problème croissant d’insécurité, essuyant les sarcasmes de la majorité de gauche sortante. Hier soir, les Magnycois nous ont une nouvelle fois donné raison : la sécurité est une priorité pour notre ville et au sein de Magny Nouvelle Énergie, nous le revendiquons ‘le Maire est le garant de la sécurité et de la tranquillité de ses habitants, c’est un préalable à toute action communale’.

Magny Nouvelle Energie dénonce un budget non sincère

À l’occasion du Débat d’Orientation Budgétaire de Magny-les-Hameaux, Magny Nouvelle Énergie dénonce le manque de sincérité du budget en preparation.
La majorité municipale sortante a présenté hier soir les prémisses du budget pour 2014. Étonnamment les élus socialistes sont frappés d’un Alzheimer précoce. En effet, le budget est construit hors réforme des rythmes scolaires alors même que celle-ci s’appliquera à la rentrée prochaine et que le cadrage horaire prévu doit être précisé avant le 11 décembre prochain. 
Magny Nouvelle Énergie dénonce le fait que la majorité municipale sortante ait volontairement exclu le financement de cette réforme du budget 2014, laissant donc planer les plus grandes inquiétudes pour les familles et plus généralement les Magnycois. Il apparaît évident que si la majorité actuelle avait eu l’intention que cette réforme soit prise en charge par la ville et non assumée financièrement par les Magnycois (impôts) et/ou les familles (taux d effort/coefficient familial), elle se serait empressée de le dire.
Magny Nouvelle Énergie regrette en outre le manque de concertation sur la mise en oeuvre de la réforme et l’absence de vision de l’équipe sortante sur les temps de l’enfant, les activités périscolaires, pédagogiques et éducatives qui sont à construire pour la rentrée prochaine. 

[Interview] « Aurore Bergé, la candidate UMP qui ne s’interdit rien »

Retrouvez ci après l’interview de notre candidate Aurore Bergé par Anaïs Korkut pour Planet.fr

A 26 ans, Aurore Bergé brigue la maire de Magny-les-Hameaux (Yvelines) aux prochaines élections municipales. Militante UMP, elle ne cherche pas à plaire aux cadres du parti et « ne s’interdit rien ». Interview de celle qui pourrait bien devenir l’une des plus jeunes maires de France.

Planet : Comment l’idée de vous présenter aux prochaines élections municipales vous est-elle venue ?

Aurore Bergé : « Cela m’est venu tout naturellement. Après plus de dix ans d’engagement politique, je me suis dit que c’était la suite logique. Je ne voulais plus uniquement être militante UMP mais également agir et pouvoir ainsi présenter mes propres idées. J’ai eu envie de passer à l’étape supérieure.

Planet : Justement, quelles sont les idées que vous défendez ?
Aurore Bergé : Le projet que je défends actuellement est très local. Magny-les-Hameaux est une commune à la sociologie très diverse. Toutes les catégories socioprofessionnelles y sont en effet représentées  et son vaste territoire se partage entre zones agricoles et résidences pavillonnaires. Toute la question est donc de savoir comment créer du ‘vivre-ensemble’ avec tous ces gens très différents.

Planet : L’actuel maire de la ville porte l’étiquette du PS. Pensez-vous qu’il sera difficile de prendre sa place ?
Aurore Bergé : Effectivement, la commune de Magny-les-Hameaux est encrée à gauche depuis 1995 et cela ne va pas me simplifier la tache. Cette élection est un double défi pour moi. Je me présente à des municipales pour la toute première fois et je dois en plus essayer de reconquérir une ville. C’est toujours plus difficile quand on est dans l’opposition car les gens se rangent plus facilement du côté de celui qui est en place.

Planet : Votre prise de position en faveur du mariage gay l’hiver dernier a fait des vagues au sein de l’UMP. Veillez-vous désormais toujours à coller à l’image du parti ?
Aurore Bergé : Non, je ne m’interdis rien. J’ai construit mon projet avec mon équipe de campagne et à aucun moment je ne me suis demandée si mes propositions collaient avec la doctrine de l’UMP. Je fais de la politique par conviction et mon problème n’est pas de savoir si mes idées plaisent aux cadres du parti mais plutôt si elles sont bonnes pour ma ville. D’ailleurs sur les 29 personnes qui composent mon équipe, nous ne sommes même pas dix à posséder une carte de l’UMP ou de l’UDI. Nous ne sommes pas là pour faire des cartes mais pour porter un projet local en lequel nous croyons en vue de remporter cette élection.

Planet : Vous êtes sensiblement plus jeune que vos rivaux. Est-ce un atout ou un avantage ?
Aurore Bergé : Mes adversaires ont tendance à essayer d’en faire un handicap mais pour moi, c’est véritablement un atout. Et d’ailleurs je le vis très bien. Je ne cherche pas à tricher en me vieillissant dans ma manière de me comporter ou de m’habiller. Certains, et principalement dans le camp adverse, disent que je suis trop jeune et donc, de facto, incompétente. Premièrement,  je ne pense pas que ce soit un argument pertinent. Attaquer les gens sur ce qu’ils sont n’est pas sain. Je préfèrerai que ce soit sur mes propositions. Je n’ai par ailleurs jamais répondu à ce type d’attaques et au fond de moi je me dis qu’être plus jeune me confère une énergie et un regard que les autres n’ont pas. Quant à mon parcours. Je ne pense pas que je devrais avoir à rougir. Mes études à Sciences Po et mes différentes expériences, que ce soit en travaillant pour des élus ou en menant d’autres campagnes, m’ont permis d’acquérir une certaine expérience.

Planet : Le fait que vous ayez épousé un socialiste est-il également utilisé contre vous ?
Aurore Bergé : Pour le moment non, mais ça ne m’étonnerait pas que cela recommence. J’ai déjà été victime d’attaques à ce sujet-là et je trouve cela assez cocasse que des socialistes m’attaquent sur ce pan de ma vie privée. Mais encore une fois, je n’y ai jamais répondu et je n’ai pas l’intention de le faire s’ils recommençaient ».

Grève des enseignants ? L’équipe municipale sortante dit aux familles « débrouillez vous ! »

Jeudi 14 novembre, plusieurs organisations syndicales ont appelé les enseignants à faire grève. Ce mouvement est particulièrement suivi à Magny-les-Hameaux.
Magny Nouvelle Énergie comprend leur colère légitime face à la mise en oeuvre de la réforme des rythmes scolaires, tant les retours d’expériences des parents et enseignants sont alarmants : enfants fatigués et déboussolés, difficultés de financement, activités périscolaires hasardeuses, désorganisation de la vie des familles…
A Magny, nous dénonçons avec force l’absence de vision et l’incompétence de la majorité sortante pour mener une concertation digne : preuve en est que les élus actuels ont fait appel à un cabinet extérieur pour organiser un semblant de consultation ! 
Toutefois, s’il est légitime que les enseignants puissent exercer leur droit de grève, la Mairie n en a pas moins des obligations vis à vis des parents dont les enfants sont scolarisés sur la commune. Elle ne peut s exonérer de ses responsabilités et avoir comme seul message ‘que les parents se débrouillent!’.
Au sein de Magny Nouvelle Énergie, nous prenons l engagement de mettre en oeuvre un service minimum d accueil à l école en cas de grève des enseignants afin de ne pas pénaliser les familles, déjà bien trop mises à contribution.