Conseil municipal du 28 septembre : ce qu’il faut en retenir

Retour sur les principales délibérations sur lesquelles nous sommes intervenus :

 

Insécurité

Pendant la campagne municipale, nous avions alerté sur une insécurité grandissante. Depuis, la rubrique « faits divers » de notre commune ne cesse de s’accroître : séquestration d’un couple, braquage, atteintes multiples aux personnes, atteintes aux biens avec des vols de véhicules, de pièces automobiles et autres cambriolages.

Nous réclamons plus de moyens pour notre police municipale, la révision de l’éclairage public pour en finir avec des zones de pénombre dangereuses et l’extension de la vidéo protection.

 

Avenir du terrain Debussy : Magny Nouvelle Energie fait réaliser des économies à la commune

Sur l’ancien terrain de l’école Debussy, il a été constaté des traces « de pollution ponctuelle en métaux et en hydrocarbures. » Cette situation affligeante nous étonne et nous inquiète : suite à nos questions, il nous a été confirmé que ces traces dataient du début des années 1980. La commune aurait donc laissé une école fonctionner des années durant sur un terrain pollué…

Cette révélation étant faite, il convient donc de réaliser la dépollution des sols (terrassement, évacuation, remblaiement…). Tout ceci a un coût, estimé par la société Vilogia à 65 000 euros. Ce montant dont la commune doit s’acquitter, nous avons exigé et obtenu qu’il ne soit pas juste estimé mais bel et bien acquitté sur la base de son coût réel : en clair, si ces travaux s’élèvent à un montant de 40 000 euros (par exemple), la ville paiera 40 000 euros et non les 65 000 euros qui avaient été estimés. Nous avons également obtenu la garantie que ce coût ne pourrait dépasser les 65 000 euros.

 

Soutien aux commerces de proximité et attractivité

Nous sommes nombreux à le regretter : Magny manque de commerces de proximité de qualité, et notamment de commerces de bouche. Nous avons appris la reprise prochaine de Maisons et Loisirs, laissé à l’abandon depuis de nombreux mois. Malheureusement, toujours pas de commerces de proximité ! Mais un supermarché bio alors que nous avons un commerçant de grande qualité qui existe déjà sur la commune.

Suite aux interpellations d’Aurore Bergé, la seule réponse a été : « on ne peut pas s’ingérer ou s’insérer sur ce sujet ! » Bref, on ne veut rien faire, donc on ne peut rien faire. Quant à la question du marché que nous avons à nouveau évoquée, elle a été balayée d’un revers de main « déjà essayé, sans succès ». Peut être, mais c’était il y a 30 ans !

 

Forum des Associations : « au bon vouloir de monseigneur le maire »

Nous avions déjà été sidérés que l’aumônerie n’ait pas le droit d’avoir un stand au Forum des Associations, nous avons appris récemment que l’association « Vivre en Harmonie à Magny » s’est vue refuser un stand au Forum et même le droit pour ses adhérents d’y être présents. La lettre du maire, rendue publique ici par l’association, est sans équivoque : « votre présence et celle d’adhérents éventuels au titre de votre association n’est pas souhaitable sur le forum ».

Ainsi donc « monseigneur Houillon » décide qui rentre dans ses critères et qui n’y entre pas. Dans le même temps, les moyens de la municipalité sont utilisés à des fins partisanes et politiciennes pour attaquer les projets politique de la CASQY. Cette instrumentalisation du Forum des associations est particulièrement gênante et inappropriée.

 

« C’est la lutte !… »

S’ils le pouvaient, ils feraient de Magny un Etat à part entière, coupé du monde et de ses réalités. Ainsi donc, les élus socialistes et communistes ont ils voté un voeu contre des négociations de libre échange entre les Etats-Unis et l’Union Européenne (TAFTA). Nous avons refusé de prendre en part à un vote qui n’est qu’une mascarade et une tribune politique.

Soutien à nos associations Magnycoises !

 

Aurore Bergé, entourée de l’ensemble des élus du groupe Magny Nouvelle Energie – Sylvain Pichon, Carole Reumaux, Stéphane Bouchard et Hélène Fagueret, était présente au Forum des associations de samedi dernier.

 

 

L’occasion de renouveler son soutien à nos bénévoles et responsables associatifs sur lesquels la ville se repose bien trop souvent et qui sont le véritable poumon d’air frais et de vie de notre commune !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maison de l’Environnement : et si on en parlait avec sérieux ?

Aurore Bergé revient sur la polémique concernant la Maison de l’Environnement et apporte des précisions.

 

1. Les collectivités locales font face à des baisses de dotation de l’Etat sans précédent.

2 solutions : augmenter les impôts ou choisir une gestion plus rigoureuse. La majorité de gauche de Magny a augmenté les impôts de 13% ! La droite et le centre à Saint-Quentin ont présenté un budget avec 5 millions d’économies.

2. La programmation de la Maison de l’Environnement s’étend

Elle sera assurée par le réseau des médiathèques au bénéfice de notre agglomération. Quand on pense que ces sujets comptent, alors on doit en faire bénéficier le plus grand nombre !

3. Rien ne ferme. Mieux : nous aurons désormais plus de créneaux.

Magny sera maître de la salle. Nous aurons plus de créneaux horaires pour les spectacles de nos enfants ou activités de nos associations.

Une médiathèque va y être installée et financée par la communauté d’agglomération !

4. Si les élus de gauche de Magny avaient été plus respectueux de l’argent public…

Ils auraient demandé à récupérer cette salle depuis des années, en permettant une programmation plus ouverte avec plus de créneaux pour la ville, plutôt que de construire une salle des fêtes coincée entre un funérarium et un terrain de foot, à plus de 1,7 million d’euros, soit près de 40% de plusque prévu et terminée avec 2 ans de retard !

Faire peur n’est pas une manière honnête de faire de la politique. Ou peut être est-ce une habile diversion sur son propre bilan.

Le bilan de 40 années de gestion de gauche à l’agglomération, c’est le triste aveu du Maire de Trappes : « on a pris l’habitude d’oublier Magny-les-Hameaux » ! Remettons les choses à leur place.