Conseil municipal du 29 mars : ce qu’il faut retenir du vote du budget

Lors du Conseil municipal du 29 mars dernier ont été soumis au vote le compte administratif 2015 (c’est-à-dire le budget effectivement réalisé l’an dernier), les nouveaux taux de fiscalité locale et le budget pour l’année 2016.
Fuite en avant des dépenses de fonctionnement, investissements systématiquement toujours annulés en cours d’année et nouvelle hausse pour les impôts locaux : d’autres choix sont pourtant possibles !

Chaque année, la majorité de gauche de Magny-les-Hameaux vote des budgets volontairement sur estimés en fonctionnement et en investissement.
Pourquoi ? Car les budgets présentés par les collectivités locales doivent être équilibrés. Ce qui signifie que l’on doit avoir le même montant en dépenses et en recettes. Sur estimer les dépenses permet de mettre en face des recettes elles aussi sur estimées et donc de justifier des augmentations d’impôts pourtant inutiles !

Preuve de ces budgets sur estimés ? La moitié des dépenses prévues en investissement a été annulée cette année ! Et c’est la même chose année après année ! Comment préparer l’avenir si on dépense uniquement en fonctionnement (personnel municipal, maintenance, entretien, subventions…) et si peu en investissement (rénovation énergétique, rénovation des écoles, création d’un marché, renouvellement des équipements sportifs…) ?

Nous souhaitons stopper ces mauvaises pratiques : cesser la titularisation massive des employés municipaux (oui à la titularisation pour le personnel municipal dans les crèches, écoles ou la police municipale, mais faut il être fonctionnaire pour travailler à l’entretien des voiries par exemple ?), arrêter avec les frais d’études systématiques, les dépenses de communication, investir massivement dans les rénovations énergétiques des bâtiments publics et réaliser les dépenses utiles !

Dimanche : on vote à Magny-les-Hameaux !

L’élection législative partielle qui s’est déroulée ce dimanche 13 mars place largement en tête l’abstention devant tout autre candidat. Personne ne peut s’en féliciter et il est temps de cesser avec les discours de culpabilisation des électeurs qui ne feraient pas le « bon choix » ou choisiraient délibérément de ne pas se déplacer.

Sur notre commune en particulier : la dynamique qui s’est enclenchée depuis les municipales de mars 2014 se confirme depuis, élection après élection.

Pourtant adjoint au Maire sur Magny-les-Hameaux, le candidat socialiste n’a pas su mobiliser un électeur sur 3 sur notre commune et obtient seulement 63 voix d’écart avec le candidat de la droite et du centre !

Les habitants de Magny-les-Hameaux attendent :
– une gestion plus rigoureuse et responsable, sans augmentation des impôts locaux,
– des projets d’urbanisme raisonnables et durables, sur lesquels ils sont consultés régulièrement, 
– une réelle politique de vivre ensemble qui lutte contre toute forme de communautarisme,
– la mise en place d’une politique de sécurité efficace

C’est le projet que nous proposons au sein de Magny Nouvelle Energie et sur lequel nous allons continuer à travailler.
C’est la raison pour laquelle nous avons souhaité un débat vif et transparent pour l’élaboration de notre budget.

Pour le second tour, nous appelons les Magnycois à se déplacer en nombre pour faire entendre leur voix et partager leur vive désapprobation à l’égard de la gauche : un gouvernement qui a trompé les Français et qui a échoué et une municipalité qui refuse de faire les choix qui s’imposent sur notre commune par pure idéologie.

Aurore Bergé, les élus et l’équipe Magny Nouvelle Énergie

Résultats des élections régionales et dernier Conseil Municipal

Le dimanche 13 décembre, les Franciliens ont fait le choix de l’alternance pour notre région. La majorité de gauche, coalisée en dernière minute avec l’extrême gauche et les Écologistes, a été rejetée. Pour être élue, elle était prête à toutes les compromissions : allant jusqu’à s’unir avec les amis de Monsieur Tariq Ramadan, celui là même qui avait refusé de condamner les lapidations des femmes, ou un militant en faveur de la légalisation de la prostitution. En défenseur des droits des femmes, on a connu mieux.

A Magny, la liste de gauche a également été minoritaire. Et Valérie Pécresse placée en tête de ce scrutin.

Cette progression en faveur de l’alternance sur notre commune est la démonstration que le travail engagé depuis plusieurs années désormais et qui s’est accéléré depuis la dernière campagne municipale paie. Cela est pour nous un encouragement à continuer à aller à votre rencontre, à dénoncer les problèmes d’insécurité, les choix hasardeux en matière d’urbanisme, le manque de soutien aux artisans, commerçants et professions libérales, notamment médicales, l’absence de concertation véritable.

Quelques mots également sur le dernier conseil municipal de l’année 2015.

Plusieurs délibérations ont été adoptées :
Le plan local d’urbanisme intercommunal. Une concertation a eu lieu à laquelle un certain nombre d’entre vous a participé. Le PLUI fixe un cadre. Notamment celui d’un urbanisme maîtrisé sur nos territoires et qui doit anticiper les services dont les habitants ont besoin. C’est ce pour quoi nous plaidons depuis longtemps : anticiper, voir à plus long terme plutôt que d’additionner des constructions sans concertation.
Nous avons voté pour.
Les fonds de concours, c’est à dire les fonds alloués aux communes par la communauté d’agglomération pour la réalisation d’investissement (travaux). Il est important de souligner que depuis que la communauté d’agglomération a changé de majorité, les sommes qui sont allouées à notre ville sont en augmentation.
Nous avons voté pour.
La nouvelle gouvernance de la communauté d’agglomération au 1er janvier 2016.
Vous le savez, notre agglomération va s’étendre à 5 villes : Maurepas, Plaisir, Coignieres, Villepreux et Les Clayes sous Bois. Une nouvelle répartition des élus de l’agglomération doit donc être adoptée.
La majorité de droite et du centre de la CASQY propose une répartition équitable et simple : les 7 communes actuelles de l’agglomération gardent leur nombre de conseillers et les modalités de répartition sont les mêmes pour les nouvelles communes. Cela permet notamment aux plus petites villes de ne pas avoir seulement un représentant.
La gauche s’y oppose pour une raison simple : l’élu d’opposition à Maurepas ne leur convient pas. Il est le principal opposant du maire de droite de Maurepas mais n’a pas sa carte du PS ou du PC. Drôle de conception de la démocratie. Et beaucoup de sectarisme.
Un sectarisme qui s’est exprimé pendant le conseil puisque malgré un débat intéressant et enrichissant – ce qui est rare et bien -, la gauche a lu un texte préparé à l’avance et ne tenant aucun compte du débat qui venait de se tenir. Il y était notamment dit que je « vote contre Magny-les-Hameaux et ses habitants. » La difficulté des textes préparés à l’avance, c’est qu’ils ne laissent aucune chance au débat.
Nous n’avons pas voté pour cette délibération qui proposait de revenir sur la répartition proposée par la majorité de la CASQY.

Elections régionales – résultats du 1er tour : une dynamique pour l’alternance !

Près d’un Magnycois sur deux s’est déplacé aujourd’hui à l’occasion du 1er tour des élections régionales.

La dynamique qui se dégage de ces résultats est très clair : vous souhaitez que la région change de majorité !

« Je refuse pour ma part de culpabiliser les abstentionnistes et les électeurs. Cela est une facilité intellectuelle qui nous permet de continuer comme avant et nous évite de nous remettre en question. Les partis ont une grande part de responsabilité dans ces résultats : s’ils ne sont pas attractifs, ce n’est pas la responsabilité des électeurs mais la leur. C’est qu’ils ont échoué ou déçu. Nous n’avons plus le temps d’échouer et de décevoir. Il faut travailler. C’est ce que nous nous employons à réaliser à Magny dans un esprit non partisan et de large rassemblement » a précisé Aurore Bergé.

 

Les résultats sont les suivants : Valérie Pécresse (LR – UDI – Modem) est en tête avec 32,2% des suffrages exprimés, Claude Bartolone (PS) recueille 26,3%, Wallerand de Saint-Just (FN) 17%, Emmanuelle Cosse (EELV) 7,8%, Nicolas Dupont-Aignan 6,7% et Pierre Laurent (FdG) 6%.

Au second tour dimanche 13 décembre prochain, vous aurez à choisir entre les premiers candidats.

Il vous appartient d’amplifier cette dynamique et de permettre l’alternance en Ile de France !

Conseil municipal du 2 novembre : ce qu’il faut en retenir

L’essentiel du Conseil municipal du lundi 2 novembre :
Le sujet principal à l’ordre du jour : l’accessibilité des bâtiments municipaux pour les personnes handicapées.
Les communes avaient 10 ans pour réaliser les aménagements nécessaires. Le bilan de ces 10 ans à Magny ? Un zéro pointé ! Aucun bâtiment construit avant 2015 n’est en conformité avec la loi. Le symbole le plus flagrant ? Notre mairie dont la porte est si lourde qu’elle empêche aux personnes en fauteuil de pouvoir y entrer.
Maintenant, la municipalité a 3 ans pour se mettre en conformité avec la loi. Vos élus MNE seront particulièrement attentifs au bon respect de cet agenda et au choix des prestataires…

Le Conseil municipal a aussi donné lieu à un très vif échange sur la question de l’implantation d’une « mosquée » cet été à côté des jardins familiaux. Un très vif échange au regard de l’extrême nervosité de l’équipe municipale.
Une nouvelle fois, on nous a reproché de … poser des questions ! Oui, j’estime que des questions légitimes se posent et qu’il est de la responsabilité du Maire que de clarifier.
Une nouvelle fois, la seule réponse aura été que nous « instrumentalisons les peurs » et que « nous nous rapprochons des extrêmes ».
Et qu’il avait été scandaleux que nous demandions que l’aumônerie puisse bénéficier d’un stand au Forum des Associations…
Nous ressentons une certaine lassitude à nous voir toujours opposer les mêmes faux arguments…
Ce qui ne nous empêchera pas de persévérer et de les mettre face à leurs responsabilités !

Conseil municipal du 28 septembre : ce qu’il faut en retenir

Retour sur les principales délibérations sur lesquelles nous sommes intervenus :

 

Insécurité

Pendant la campagne municipale, nous avions alerté sur une insécurité grandissante. Depuis, la rubrique « faits divers » de notre commune ne cesse de s’accroître : séquestration d’un couple, braquage, atteintes multiples aux personnes, atteintes aux biens avec des vols de véhicules, de pièces automobiles et autres cambriolages.

Nous réclamons plus de moyens pour notre police municipale, la révision de l’éclairage public pour en finir avec des zones de pénombre dangereuses et l’extension de la vidéo protection.

 

Avenir du terrain Debussy : Magny Nouvelle Energie fait réaliser des économies à la commune

Sur l’ancien terrain de l’école Debussy, il a été constaté des traces « de pollution ponctuelle en métaux et en hydrocarbures. » Cette situation affligeante nous étonne et nous inquiète : suite à nos questions, il nous a été confirmé que ces traces dataient du début des années 1980. La commune aurait donc laissé une école fonctionner des années durant sur un terrain pollué…

Cette révélation étant faite, il convient donc de réaliser la dépollution des sols (terrassement, évacuation, remblaiement…). Tout ceci a un coût, estimé par la société Vilogia à 65 000 euros. Ce montant dont la commune doit s’acquitter, nous avons exigé et obtenu qu’il ne soit pas juste estimé mais bel et bien acquitté sur la base de son coût réel : en clair, si ces travaux s’élèvent à un montant de 40 000 euros (par exemple), la ville paiera 40 000 euros et non les 65 000 euros qui avaient été estimés. Nous avons également obtenu la garantie que ce coût ne pourrait dépasser les 65 000 euros.

 

Soutien aux commerces de proximité et attractivité

Nous sommes nombreux à le regretter : Magny manque de commerces de proximité de qualité, et notamment de commerces de bouche. Nous avons appris la reprise prochaine de Maisons et Loisirs, laissé à l’abandon depuis de nombreux mois. Malheureusement, toujours pas de commerces de proximité ! Mais un supermarché bio alors que nous avons un commerçant de grande qualité qui existe déjà sur la commune.

Suite aux interpellations d’Aurore Bergé, la seule réponse a été : « on ne peut pas s’ingérer ou s’insérer sur ce sujet ! » Bref, on ne veut rien faire, donc on ne peut rien faire. Quant à la question du marché que nous avons à nouveau évoquée, elle a été balayée d’un revers de main « déjà essayé, sans succès ». Peut être, mais c’était il y a 30 ans !

 

Forum des Associations : « au bon vouloir de monseigneur le maire »

Nous avions déjà été sidérés que l’aumônerie n’ait pas le droit d’avoir un stand au Forum des Associations, nous avons appris récemment que l’association « Vivre en Harmonie à Magny » s’est vue refuser un stand au Forum et même le droit pour ses adhérents d’y être présents. La lettre du maire, rendue publique ici par l’association, est sans équivoque : « votre présence et celle d’adhérents éventuels au titre de votre association n’est pas souhaitable sur le forum ».

Ainsi donc « monseigneur Houillon » décide qui rentre dans ses critères et qui n’y entre pas. Dans le même temps, les moyens de la municipalité sont utilisés à des fins partisanes et politiciennes pour attaquer les projets politique de la CASQY. Cette instrumentalisation du Forum des associations est particulièrement gênante et inappropriée.

 

« C’est la lutte !… »

S’ils le pouvaient, ils feraient de Magny un Etat à part entière, coupé du monde et de ses réalités. Ainsi donc, les élus socialistes et communistes ont ils voté un voeu contre des négociations de libre échange entre les Etats-Unis et l’Union Européenne (TAFTA). Nous avons refusé de prendre en part à un vote qui n’est qu’une mascarade et une tribune politique.

Soutien à nos associations Magnycoises !

 

Aurore Bergé, entourée de l’ensemble des élus du groupe Magny Nouvelle Energie – Sylvain Pichon, Carole Reumaux, Stéphane Bouchard et Hélène Fagueret, était présente au Forum des associations de samedi dernier.

 

 

L’occasion de renouveler son soutien à nos bénévoles et responsables associatifs sur lesquels la ville se repose bien trop souvent et qui sont le véritable poumon d’air frais et de vie de notre commune !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maison de l’Environnement : et si on en parlait avec sérieux ?

Aurore Bergé revient sur la polémique concernant la Maison de l’Environnement et apporte des précisions.

 

1. Les collectivités locales font face à des baisses de dotation de l’Etat sans précédent.

2 solutions : augmenter les impôts ou choisir une gestion plus rigoureuse. La majorité de gauche de Magny a augmenté les impôts de 13% ! La droite et le centre à Saint-Quentin ont présenté un budget avec 5 millions d’économies.

2. La programmation de la Maison de l’Environnement s’étend

Elle sera assurée par le réseau des médiathèques au bénéfice de notre agglomération. Quand on pense que ces sujets comptent, alors on doit en faire bénéficier le plus grand nombre !

3. Rien ne ferme. Mieux : nous aurons désormais plus de créneaux.

Magny sera maître de la salle. Nous aurons plus de créneaux horaires pour les spectacles de nos enfants ou activités de nos associations.

Une médiathèque va y être installée et financée par la communauté d’agglomération !

4. Si les élus de gauche de Magny avaient été plus respectueux de l’argent public…

Ils auraient demandé à récupérer cette salle depuis des années, en permettant une programmation plus ouverte avec plus de créneaux pour la ville, plutôt que de construire une salle des fêtes coincée entre un funérarium et un terrain de foot, à plus de 1,7 million d’euros, soit près de 40% de plusque prévu et terminée avec 2 ans de retard !

Faire peur n’est pas une manière honnête de faire de la politique. Ou peut être est-ce une habile diversion sur son propre bilan.

Le bilan de 40 années de gestion de gauche à l’agglomération, c’est le triste aveu du Maire de Trappes : « on a pris l’habitude d’oublier Magny-les-Hameaux » ! Remettons les choses à leur place.

 

Conseil municipal du 22 juin : ce qu’il faut en retenir

Aurore Bergé revient sur le Conseil Municipal du 22 juin dernier au cours duquel 4 points ont plus particulièrement retenu notre attention : la salle des festivités (encore des avenants… et des tarifs de location prohibitifs), le soutien à l’un des Clubs sportifs les plus fréquentés de notre commune – notre club de Tennis -, la question du logement social et notre question sur la prise en charge de la petite enfance.

 

Salle des Festivités :

« Ce soir, nous avons encore voté deux avenants pour la finalisation de la salle des festivités. Cette salle dont l’emplacement reste le plus original de France (entre un funérarium et un terrain de foot, face à une station service, à 2 pas de la déchetterie…) aura donc couté aux Magnycois 1,5 millions d’euros. A l’origine, son coût estimé était… moitié moins ! Sans compter près de 2 années de retard sur la finalisation des travaux. »

Au regard de son coût, il est donc capital que le plus grand nombre de Magnycois puisse en bénéficier…

« Sauf qu’avec les tarifs proposés et vu le niveau des prestations (emplacement, aucune place de parking supplémentaire, superficie, mobilier…), cela ne sera pas pour tout le monde : 1000 euros pour le week-end ! Si vous avez besoin de vaisselle pour vos convives, vous ajouterez 200 euros et un peu moins de 100 euros le ménage. Se marier à Magny-les-Hameaux, c’est prévoir un budget de 1300 euros ! »

 

Soutien au Tennis Club de Magny-les-Hameaux :

« Notre Club de tennis bénéficie d’un formidable taux de fréquentation. Il a su se renouveler et attirer de plus en plus d’adhérents. Bien géré, il a su adapter le tarif de ses cotisations pour ne pas avoir besoin de solliciter de manière excessive la commune. Sauf que voilà, trop bien géré, la ville lui retire sa subvention annuelle ! »

« Notre Club avait besoin d’une rénovation de l’un de ses courts extérieurs, particulièrement en mauvais état. Initialement, le budget prévu était de 50.000 euros avec une prise en charge de 20.000 euros pour la ville et 30.000 pour le Club. Le prestataire retenu a présenté un budget de 44.000 euros. Nous avons néanmoins demandé à ce que la ville maintienne son engagement de 20.000 euros pour que la charge soit moins lourde pour l’association : refusé par la majorité de gauche ! »

 

Logement social sur notre commune : impératifs de transparence et d’équilibre :

« Une Charte nous était ce soir présentée dont l’objectif est d’avoir plus de transparence quant aux critères d’attribution. Chiche ! Nous avons demandé une véritable transparence et des engagements : l’engagement qu’aucun élu ne bénéficie ou ne fasse bénéficier à un membre de sa famille d’un logement social alors que tant de familles attendent, l’engagement également qu’un élu qui serait en logement social avant son mandat et qui, grâce à ses indemnités, dépasserait le plafond quitte son logement social. Là aussi : refusé par la majorité de gauche. La transparence n’est pas bonne pour tout le monde ! »

« Notre ville compte aujourd’hui 33% de logements sociaux et les constructions prévues ne feront qu’augmenter ce taux fragilisant notre équilibre entre les personnes qui bénéficient légitimement de la solidarité communale et ceux qui permettent de maintenir cette solidarité. Aucun effort n’est fait pour l’accession à la propriété. J’ai également interpellé la majorité de gauche sur les 304 pavillons au Buisson qui attendent depuis trop d’années des réhabilitations et j’ai demandé pourquoi le bailleur social de ces pavillons avait été choisi pour réaliser un nouveau programme immobilier sur la commune. Un choix de la majorité de gauche qui nous laisse songeur. »

 

Prise en charge de la petite enfance et soutien aux assistantes maternelles du secteur libre :

« Nous sommes régulièrement interpellés sur les besoins de modes de garde pour la petite enfance. Nos équipements ne sont pas adaptés aujourd’hui pour faire face aux demandes croissantes et légitimes des habitants. Créer de plus en plus de logements suppose évidemment de trouver des solutions de gardes nouvelles. Et les familles, notamment les familles monoparentales ne doivent pas être laissées dans la détresse. »

« Les assistantes maternelles du secteur libre sont nombreuses sur la commune. Leur métier est difficile et elles sont souvent isolées. Nous avons donc interpellé la municipalité pour savoir quand serait enfin créée un relais ou une maison des assistantes maternelles. Réponse de ma majorité de gauche : pas à l’ordre du jour ! »

 

Ligne 18 et Grand Paris Express

Aurore Bergé, Sylvain Pichon et de nombreux membres de notre équipe Magny Nouvelle Energie étaient présents à l’occasion de la réunion publique organisée à Magny par la Société du Grand Paris.

Nous réaffirmons que le désenclavement de notre commune est une priorité. Mais il ne saurait être réalisé à n’importe quel prix, notamment celui de la défiguration de l’identité de nos villes et villages. La solution de l’enfouissement du métro nous semble dès lors être la meilleure des solutions.

Nous notons le double discours des élus socialistes – communistes de Magny-les-Hameaux : à Magny, ils plaident pour une urbanisation toujours plus intensive, sans co élaboration des projets. En réunion publique sur la ligne 18, ils plaident pour la préservation de la ruralité et la mise en place d’une consultation… Oubliant qu’ils sont représentés dans la consultation en cours et que les projets présentés ont été votés à l’unanimité des élus présents…

Commémoration du 8 mai 1945 : honorer et transmettre

 

Aurore Bergé, accompagnée des élus Stéphane Bouchard et Carole Reumaux et de nombreux membres de l’équipe Magny Nouvelle Energie, assistait aux commémorations du 8 mai 1945.

 

Parce qu’il est plus que jamais essentiel de refuser que la mémoire ne vacille.
Que l’on minimise. Que l’on dénie. Que l’on relègue ceux qui sont morts à autant de « détails » qui pourraient donc souffrir qu’on les oublie.

 

Honorer, transmettre, commémorer.

 

Un grand merci aux enseignants, enfants et anciens combattants pour leurs échanges, dialogues et cette jolie restitution.

 

 

 

Palme de hausse d’impôts pour Magny-les-Hameaux (article Les Nouvelles des Yvelines)

« Des dépenses de fonctionnement qui ne cessent de croitre, des dépenses d’investissement qui continuent à baisser et les impôts locaux qui augmentent cette année de 13%, voilà le triste bilan des choix budgétaires de l’actuelle majorité de Magny-les-Hameaux. », regrette Aurore Bergé.
« Et pour quel niveau de service ? » questionne Aurore Bergé listant les insuffisances sur l’accueil de la petite enfance, les horaires inadaptés de la halte garderie, le manque de policiers municipaux, le manque de transports au sein de la ville et vers les gares, l’absence de soutien pour nos artisans, commerçants et professions médicales, les équipements publics qui attendent des rénovations, notamment les écoles ou l’accessibilité pour les personnes handicapées…
« Les priorités doivent être revues. Dépenser 1,5 million d’euros pour une salle des festivités qui a 18 mois de retard sur son inauguration initiale et dont le cout a doublé depuis le début des travaux ou dépenser 100.000 euros pour refaire la cuisine de l’Estaminet ne sont pas des priorités quand il y a des fuites dans des salles de classe !« 

Magny Nouvelle Energie dénonce une hausse de 13% des impôts !

« Des dépenses de fonctionnement qui ne cessent de croitre, des dépenses d’investissement qui continuent à baisser et les impôts locaux qui augmentent cette année de 13%, voilà le triste bilan des choix budgétaires de l’actuelle majorité de Magny-les-Hameaux. », regrette Aurore Bergé. A Magny, nous dépensons en moyenne 1515 euros par an et par habitant en dépenses courantes. Pour les villes de même taille, la moyenne est de 1029 euros !
Alors que les impôts des Français n’ont eu de cesse d’augmenter depuis 2012 et que les mêmes familles sont de plus en plus sollicitées financièrement, notamment avec le mode de calcul du taux d’effort (cantine, périscolaire…), les efforts de gestion que la municipalité refuse de faire sont répercutés sur les Magnycois. Ce d’autant plus que lors de la campagne municipale, le candidat Bertrand Houillon s’était engagé à ne pas augmenter les impôts !

« Et pour quel niveau de service ? » questionne Aurore Bergé listant les insuffisances sur l’accueil de la petite enfance, les horaires inadaptés de la halte garderie, le manque de policiers municipaux, le manque de transports au sein de la ville et vers les gares, l’absence de soutien pour nos artisans, commerçants et professions médicales, les équipements publics qui attendent des rénovations, notamment les écoles ou l’accessibilité pour les personnes handicapées…
Des efforts de gestion doivent s’opérer, notamment sur des services municipaux qui sont mutualisés avec la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines; des fonctionnaires qui partent en retraite peuvent notamment ne pas être remplacés dans ces services. Des économies doivent être réalisées dans l’entretien et la maintenance de nos équipements. La facture énergétique doit baisser.
« Les priorités doivent être revues. Dépenser 1,5 million d’euros pour une salle des festivités qui a 18 mois de retard sur son inauguration initiale et dont le cout a doublé depuis le début des travaux ou dépenser 100.000 euros pour refaire la cuisine de l’Estaminet ne sont pas des priorités quand il y a des fuites dans des salles de classe !« 
Enfin, Magny Nouvelle Energie dénonce le total mépris des élus de la majorité dont la seule réponse aux questions qui étaient formulées a été : « retournez à l’école !« . La démocratie suppose transparence, honnêteté et respect.
——
Et en image, la vision d’avenir proposée par les élus de l’actuelle majorité diffusée pendant le Conseil (réalisée sans trucage…)

Elections départementales – Depuis les municipales, la dynamique est en marche !

Retrouvez ci-après le message d’Aurore Bergé suite aux résultats du second tour de l’élection départementale.

 

Chers amis,

L’union de la droite et du centre qui est notre leitmotiv à Magny a démontré son efficacité dans notre département et sur notre canton et nous nous en félicitons !

Surtout, nous nous réjouissons du formidable score réalisé dans notre ville par la droite et le centre qui réunissent près de 48% des voix alors même que la candidate PS n’était autre que la 1ere adjointe au Maire. Sur son propre bureau de vote, elle est mise en minorité. Malgré une baisse de la participation par rapport aux municipales et un nombre de voix moindre, nos électeurs nous sont restés fidèles !

Ce résultat est la démonstration que notre travail de terrain, patient, sincère et acharné paie. Ce résultat est là démonstration que gagner sur des mensonges ne dure qu’un temps.
Ils avaient dit que les problèmes d’insécurité n’étaient que des fantasmes : mensonge.
Ils avaient dit que les 400 nouveaux logements construits en majorité dans le parc social était une vue de l’esprit : mensonge.
Ils avaient dit qu ils n’augmenteraient pas les impôts : mensonge encore. Et la liste est longue…

Plus que jamais, avec mon équipe Magny Nouvelle Énergie nous sommes et nous restons mobilisés !

Nous vous invitons à venir nombreux au prochain conseil municipal le 8 avril prochain à 20h30.

Fidèlement,

Aurore Bergé

« L’opposition dénonce les hausses d’impôts à venir » (Les Nouvelles des Yvelines)

Suite au dernier conseil municipal au cours duquel s’est déroulé le Débat d’Orientation Budgétaire, nous dénonçons les futures hausses d’impôts, reflets de choix hasardeux de l’actuelle majorité.

Nous réaffirmons notre attachement aux services communaux et le besoin d’augmenter les effectifs de la police municipale.

Conseil municipal – Magny Nouvelle Energie dénonce la lâcheté du recours à l’augmentation des impôts et la fuite en avant sur la salle des Festivités

L’actuel Maire de Magny-les-Hameaux aime à se référer à ses discours et engagements écrits. Etonnamment, quand il est question de l’augmentation des impôts, il devient amnésique pour se cacher finalement derrière cette phrase d’une rare subtilité « nous avions écrit que nous ne diminuerions pas les impôts. » Les Magnycoises et Magnycois auraient alors du comprendre « non seulement nous ne les diminuerons pas, mais nous les augmenterons. » 

Telle est la décision de l’actuelle majorité municipale : alourdir encore plus la pression fiscale, refuser toute révision des dépenses de fonctionnement et toute recherche de pistes d’économies.
« Le recours a une augmentation des impôts est le choix de la facilité et de la lâcheté », dénonce Aurore Bergé, chef de file de l’opposition dans la commune.
Et les pistes d’économie existent notamment dans une gestion plus rigoureuse de l’argent public, à commencer par la construction de la salle des festivités qui accuse un retard de plus d’un an déjà et donc la facture s’élève Conseil Municipal après Conseil Municipal au travers de votes d’avenants qui nous interroge sur la rigueur avec laquelle les élus de la majorité coordonne ce projet.
A notre question « jusqu’où allons nous arrêter dans le vote de nouveaux avenants ? », la majorité nous répond, sans rire, « au moment de l’inauguration. Et me demander pas une date d’ouverture, je n’en sais rien. Le chantier sera terminé au moment de l’inauguration ». Des propos dont l’amateurisme ne fait décidément même plus sourire.
Pour le groupe Magny Nouvelle Energie, Aurore Bergé

A Magny aussi, #NousSommesCharlie

Cabu, Charb, Tignous et Wolinski. 4 grandes signatures en bas de dessins emplis d’intelligence, de justesse, d’insolence pour alerter ou réveiller des consciences endormies.
Les choisir comme cibles, c’est vouloir attaquer le coeur même de notre démocratie. C’est vouloir faire taire la contradiction, le pluralisme.

D’autres Français ont été lâchement assassinés : des victimes civiles dont le seul tort est d’avoir travaillé au sein des locaux de Charlie Hebdo, des policiers et des Français pris pour cibles parce qu’ils étaient Juifs.

 

Nos pensées vont vers eux, et vers les forces de l’ordre et de secours qui ont joué un rôle majeur et ont été exemplaires au cours de ces derniers jours.
A Magny, des actions conjointes ont été entreprises, majorité et opposition, avec un temps de recueillement. Sans rien renier de nos divergences, sans rien oublier des attaques excessives et caricaturales dont nous avons encore fait l’objet lors de la cérémonie de voeux, nous considérons que l’unité sous le drapeau de la République est une nécessité.

Aurore Bergé, les élus et l’équipe Magny Nouvelle Energie.

 

Conseil municipal du lundi 8 décembre : le Maire a du mal avec la démocratie

A l’occasion du Conseil municipal du 8 décembre, le groupe Magny Nouvelle Energie s’est fait une nouvelle fois le relais des Magnycois en interpellant la majorité sur deux questions les concernant directement.
La première concernait notamment le refus de la municipalité d’accepter que notre Aumônerie soit présente au Forum des Associations.
La seconde concernant l’octroi d’un permis de construire pour un nouvel immeuble en entrée de ville (croisement Henri Barbusse et route de Versailles) alors même que ce terrain a été mis en vente par son propriétaire et que les riverains ont massivement montré leur vive opposition à ce projet.

« Notre responsabilité en tant qu’élus est d’être les relais des préoccupations des Magnycois. Le Conseil Municipal doit être le lieu du débat démocratique. Les questions posées et les réponses apportées sont retranscrites et publiées, en toute transparence pour les habitants. En fait, la majorité voudrait une opposition au pas, qui s’abstienne de poser la moindre question publiquement et vote avec elle l’ensemble des délibérations. » souligne Aurore Bergé.

Pire, en fin de conseil municipal, le Maire a même donné à l’opposition un « dernier avertissement ». Un dernier avertissement avant quoi ?

 
Sur le fond des questions qui ont été posées :
Le Maire a confirmé refuser que l’Aumônerie puisse être représentée au Forum des Associations. Il a même dressé une comparaison avec l’extrême droite, s’étonnant que « nous posions cette question en décembre au moment où l’extrême droite crée une polémique sur des crèches au sein des mairies ». A toutes fins utiles, on rappellera que la laïcité n’est pas la disparition du fait religieux ou des traditions culturelles de la France.
– Sur le permis de construire, le Maire a reconnu n’avoir pas eu connaissance du fait que le terrain pour lequel il avait attribué un permis de construire avait été mis en vente. Un simple détour sur des sites tels « ParuVendu.fr » aurait suffi à le constater. Enfin, des motifs de droit légitimes étaient présents pour que ce permis ne soit pas délivré ou soit par la suite retiré.

Insécurité à Magny : Aurore Bergé dénonce l’irresponsabilité du Maire

Vendredi dernier, à Magny-les-Hameaux (rue Mars), un couple a été victime d’une agression d’une rare violence.  Se faisant passer pour des gendarmes, trois individus se sont introduits chez eux, ils les ont ligottés, tabassés et dépouillés.

Nous n’avons ni l’envie, ni l’intention de polémiquer sur cette agression. Nous ne doutons pas que la gendarmerie, avec l’appui de la police municipale, fait son travail avec la plus grande efficacité possible pour résoudre cette affaire et retrouver ces individus au plus vite.

Nous avons attendu une semaine pour communiquer sur ce sujet si délicat.

Nous pensions qu’une semaine était suffisante pour que le Maire agisse enfin !

 

Nous condamnons, avec la plus grande fermeté, l’irresponsabilité totale du Maire qui s’est abstenu de toute communication.

S’il avait été responsable, il aurait du alerter la population sur ces faux gendarmes qui circulent dans notre ville. Il aurait du appeler à la vigilance les Magnycois en adressant un tract dans les boites aux lettres par exemple, en faisant très rapidement une newsletter spéciale.

Or, il n’a rien fait. Il n’a rien dit. En Conseil municipal, le lundi qui a suivi le drame, il n’a fait aucun commentaire, aucune communication particulière.

 

A la place du Maire, ce sont donc les riverains qui se sont mobilisés et ont diffusé l’information afin que d’autres Magnycois ne soient pas victimes de ces faux gendarmes. Nous les remercions vivement pour leur sens de la responsabilité et leur entraide.

 

 

Aurore BERGE

Chef de file de l’opposition à Magny-les-Hameaux

Conseillère communautaire de Saint-Quentin-en-Yvelines