Chère municipalisation

 

Depuis 1991, l’association Magny Loisirs a su allier souplesse et efficacité au bénéfice des enfants de 3 à 12 ans

Pourtant, début 2010, sans que rien ne l’y oblige, la majorité a souhaité lancer une délégation de service public (DSP) concernant la gestion des 3 centres de loisirs, excluant volontairement du champ de la DSP certaines activités phares de l’association : camps de vacances ou Forum du jeune citoyen.

 

Aussi, lorsqu’il a fallu ajouter l’ensemble des frais induits HORS du champ de la DSP, le compte n’y était plus ! La majorité n’avait pas anticipé les coûts induits par les services rendus bénévolement par Magny Loisirs grâce à la forte implication des parents.

 

En catastrophe, la majorité a cassé la DSP qu’elle avait elle-même lancée et a choisi de municipaliser des services qui étaient pourtant rendus sans difficulté par Magny Loisirs.

Elle fait le triste choix de fragiliser un tissu associatif, pourtant particulièrement vivant à Magny…

 

Aujourd’hui, elle affirme qu’elle n’avait pas d’autres choix et présente la municipalisation comme l’ultime solution d’intérêt général !

Force est de constater que la majorité a fait un choix hasardeux en établissant une DSP, un choix coûteux en choisissant la municipalisation, voire un choix inefficace : une structure plus lourde, moins souple, impliquant moins les parents.

Un choix auquel l’encadrement de Magny Loisirs n’a pas adhéré, refusant d’intégrer la nouvelle structure…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.