Conseil municipal du 29 mars : ce qu’il faut retenir du vote du budget

Lors du Conseil municipal du 29 mars dernier ont été soumis au vote le compte administratif 2015 (c’est-à-dire le budget effectivement réalisé l’an dernier), les nouveaux taux de fiscalité locale et le budget pour l’année 2016.
Fuite en avant des dépenses de fonctionnement, investissements systématiquement toujours annulés en cours d’année et nouvelle hausse pour les impôts locaux : d’autres choix sont pourtant possibles !

Chaque année, la majorité de gauche de Magny-les-Hameaux vote des budgets volontairement sur estimés en fonctionnement et en investissement.
Pourquoi ? Car les budgets présentés par les collectivités locales doivent être équilibrés. Ce qui signifie que l’on doit avoir le même montant en dépenses et en recettes. Sur estimer les dépenses permet de mettre en face des recettes elles aussi sur estimées et donc de justifier des augmentations d’impôts pourtant inutiles !

Preuve de ces budgets sur estimés ? La moitié des dépenses prévues en investissement a été annulée cette année ! Et c’est la même chose année après année ! Comment préparer l’avenir si on dépense uniquement en fonctionnement (personnel municipal, maintenance, entretien, subventions…) et si peu en investissement (rénovation énergétique, rénovation des écoles, création d’un marché, renouvellement des équipements sportifs…) ?

Nous souhaitons stopper ces mauvaises pratiques : cesser la titularisation massive des employés municipaux (oui à la titularisation pour le personnel municipal dans les crèches, écoles ou la police municipale, mais faut il être fonctionnaire pour travailler à l’entretien des voiries par exemple ?), arrêter avec les frais d’études systématiques, les dépenses de communication, investir massivement dans les rénovations énergétiques des bâtiments publics et réaliser les dépenses utiles !

Aurore Bergé et les conseillers départementaux Alexandra Rosetti et Yves Vandewalle se mobilisent pour la PMI de Magny !

Communiqué de presse

Le 19 juin 2015, le conseil départemental a voté pour le projet « MODERN’YVELINES », prévoyant le découpage du département en 6 territoires d’action départementale et la création des maisons départementales des Yvelines.

Ce projet, prévoit notamment, de mutualiser les moyens humains et matériels des 60 Centres de Protection Maternelle et Infantile (PMI) actuels, en faisant des regroupements et en faisant passer ce chiffre à 21 centres, proposant une amplitude horaire et un nombre de professionnels plus important.

Nous savons pertinemment, dans nos responsabilités respectives, que les collectivités locales subissent des baisses de dotation de fonctionnement sans précédent. La situation n’est pas nouvelle depuis 2012 mais elle s’est considérablement aggravée.
Les collectivités doivent donc réaliser des arbitrages. Mais ceux-ci doivent être observés au regard des réalités locales et non appliqués de manière uniforme sur le territoire.

Magny-les-Hameaux souffre de son enclavement. Elle ne doit pas en retour se voir imputer une double peine avec la suppression de services publics de proximité nécessaires.

Aussi nous souhaitons que la décision relative à la fermeture de la PMI soit reconsidérée. Et si cette fermeture devait être malheureusement confirmée, il serait essentiel qu’elle soit compensée au plus tôt par la mise en place d’unités mobiles pour qu’il n’y ait pas de rupture dans l’accès au service public.

Alexandra Rosetti, Maire de Voisins-le-Bretonneux, Vice-Présidente du Conseil départemental des Yvelines, Vice Présidente de la CASQY

Yves Vandewalle, conseiller départemental,  Président du PNR de la Haute Vallée de Chevreuse

Aurore Bergé, conseillère municipale de Magny-les-Hameaux (chef de file de l’opposition), conseillère communautaire de la CASQY

Conseil municipal du 2 novembre : ce qu’il faut en retenir

L’essentiel du Conseil municipal du lundi 2 novembre :
Le sujet principal à l’ordre du jour : l’accessibilité des bâtiments municipaux pour les personnes handicapées.
Les communes avaient 10 ans pour réaliser les aménagements nécessaires. Le bilan de ces 10 ans à Magny ? Un zéro pointé ! Aucun bâtiment construit avant 2015 n’est en conformité avec la loi. Le symbole le plus flagrant ? Notre mairie dont la porte est si lourde qu’elle empêche aux personnes en fauteuil de pouvoir y entrer.
Maintenant, la municipalité a 3 ans pour se mettre en conformité avec la loi. Vos élus MNE seront particulièrement attentifs au bon respect de cet agenda et au choix des prestataires…

Le Conseil municipal a aussi donné lieu à un très vif échange sur la question de l’implantation d’une « mosquée » cet été à côté des jardins familiaux. Un très vif échange au regard de l’extrême nervosité de l’équipe municipale.
Une nouvelle fois, on nous a reproché de … poser des questions ! Oui, j’estime que des questions légitimes se posent et qu’il est de la responsabilité du Maire que de clarifier.
Une nouvelle fois, la seule réponse aura été que nous « instrumentalisons les peurs » et que « nous nous rapprochons des extrêmes ».
Et qu’il avait été scandaleux que nous demandions que l’aumônerie puisse bénéficier d’un stand au Forum des Associations…
Nous ressentons une certaine lassitude à nous voir toujours opposer les mêmes faux arguments…
Ce qui ne nous empêchera pas de persévérer et de les mettre face à leurs responsabilités !

Maison de l’Environnement : et si on en parlait avec sérieux ?

Aurore Bergé revient sur la polémique concernant la Maison de l’Environnement et apporte des précisions.

 

1. Les collectivités locales font face à des baisses de dotation de l’Etat sans précédent.

2 solutions : augmenter les impôts ou choisir une gestion plus rigoureuse. La majorité de gauche de Magny a augmenté les impôts de 13% ! La droite et le centre à Saint-Quentin ont présenté un budget avec 5 millions d’économies.

2. La programmation de la Maison de l’Environnement s’étend

Elle sera assurée par le réseau des médiathèques au bénéfice de notre agglomération. Quand on pense que ces sujets comptent, alors on doit en faire bénéficier le plus grand nombre !

3. Rien ne ferme. Mieux : nous aurons désormais plus de créneaux.

Magny sera maître de la salle. Nous aurons plus de créneaux horaires pour les spectacles de nos enfants ou activités de nos associations.

Une médiathèque va y être installée et financée par la communauté d’agglomération !

4. Si les élus de gauche de Magny avaient été plus respectueux de l’argent public…

Ils auraient demandé à récupérer cette salle depuis des années, en permettant une programmation plus ouverte avec plus de créneaux pour la ville, plutôt que de construire une salle des fêtes coincée entre un funérarium et un terrain de foot, à plus de 1,7 million d’euros, soit près de 40% de plusque prévu et terminée avec 2 ans de retard !

Faire peur n’est pas une manière honnête de faire de la politique. Ou peut être est-ce une habile diversion sur son propre bilan.

Le bilan de 40 années de gestion de gauche à l’agglomération, c’est le triste aveu du Maire de Trappes : « on a pris l’habitude d’oublier Magny-les-Hameaux » ! Remettons les choses à leur place.

 

Conseil municipal du 22 juin : ce qu’il faut en retenir

Aurore Bergé revient sur le Conseil Municipal du 22 juin dernier au cours duquel 4 points ont plus particulièrement retenu notre attention : la salle des festivités (encore des avenants… et des tarifs de location prohibitifs), le soutien à l’un des Clubs sportifs les plus fréquentés de notre commune – notre club de Tennis -, la question du logement social et notre question sur la prise en charge de la petite enfance.

 

Salle des Festivités :

« Ce soir, nous avons encore voté deux avenants pour la finalisation de la salle des festivités. Cette salle dont l’emplacement reste le plus original de France (entre un funérarium et un terrain de foot, face à une station service, à 2 pas de la déchetterie…) aura donc couté aux Magnycois 1,5 millions d’euros. A l’origine, son coût estimé était… moitié moins ! Sans compter près de 2 années de retard sur la finalisation des travaux. »

Au regard de son coût, il est donc capital que le plus grand nombre de Magnycois puisse en bénéficier…

« Sauf qu’avec les tarifs proposés et vu le niveau des prestations (emplacement, aucune place de parking supplémentaire, superficie, mobilier…), cela ne sera pas pour tout le monde : 1000 euros pour le week-end ! Si vous avez besoin de vaisselle pour vos convives, vous ajouterez 200 euros et un peu moins de 100 euros le ménage. Se marier à Magny-les-Hameaux, c’est prévoir un budget de 1300 euros ! »

 

Soutien au Tennis Club de Magny-les-Hameaux :

« Notre Club de tennis bénéficie d’un formidable taux de fréquentation. Il a su se renouveler et attirer de plus en plus d’adhérents. Bien géré, il a su adapter le tarif de ses cotisations pour ne pas avoir besoin de solliciter de manière excessive la commune. Sauf que voilà, trop bien géré, la ville lui retire sa subvention annuelle ! »

« Notre Club avait besoin d’une rénovation de l’un de ses courts extérieurs, particulièrement en mauvais état. Initialement, le budget prévu était de 50.000 euros avec une prise en charge de 20.000 euros pour la ville et 30.000 pour le Club. Le prestataire retenu a présenté un budget de 44.000 euros. Nous avons néanmoins demandé à ce que la ville maintienne son engagement de 20.000 euros pour que la charge soit moins lourde pour l’association : refusé par la majorité de gauche ! »

 

Logement social sur notre commune : impératifs de transparence et d’équilibre :

« Une Charte nous était ce soir présentée dont l’objectif est d’avoir plus de transparence quant aux critères d’attribution. Chiche ! Nous avons demandé une véritable transparence et des engagements : l’engagement qu’aucun élu ne bénéficie ou ne fasse bénéficier à un membre de sa famille d’un logement social alors que tant de familles attendent, l’engagement également qu’un élu qui serait en logement social avant son mandat et qui, grâce à ses indemnités, dépasserait le plafond quitte son logement social. Là aussi : refusé par la majorité de gauche. La transparence n’est pas bonne pour tout le monde ! »

« Notre ville compte aujourd’hui 33% de logements sociaux et les constructions prévues ne feront qu’augmenter ce taux fragilisant notre équilibre entre les personnes qui bénéficient légitimement de la solidarité communale et ceux qui permettent de maintenir cette solidarité. Aucun effort n’est fait pour l’accession à la propriété. J’ai également interpellé la majorité de gauche sur les 304 pavillons au Buisson qui attendent depuis trop d’années des réhabilitations et j’ai demandé pourquoi le bailleur social de ces pavillons avait été choisi pour réaliser un nouveau programme immobilier sur la commune. Un choix de la majorité de gauche qui nous laisse songeur. »

 

Prise en charge de la petite enfance et soutien aux assistantes maternelles du secteur libre :

« Nous sommes régulièrement interpellés sur les besoins de modes de garde pour la petite enfance. Nos équipements ne sont pas adaptés aujourd’hui pour faire face aux demandes croissantes et légitimes des habitants. Créer de plus en plus de logements suppose évidemment de trouver des solutions de gardes nouvelles. Et les familles, notamment les familles monoparentales ne doivent pas être laissées dans la détresse. »

« Les assistantes maternelles du secteur libre sont nombreuses sur la commune. Leur métier est difficile et elles sont souvent isolées. Nous avons donc interpellé la municipalité pour savoir quand serait enfin créée un relais ou une maison des assistantes maternelles. Réponse de ma majorité de gauche : pas à l’ordre du jour ! »

 

Choix budgétaires : la gauche choisit l’instrumentalisation

Les baisses de dotation sans précédent de la part de l’Etat imposent des choix. Il y a deux options qui s’offrent aux collectivités : redéployer et réaliser des économies en fonctionnement ou augmenter les impôts. 

A Magny-les-Hameaux, la gauche a choisi une hausse massive des impôts locaux (+10% pour la taxe d’habitation, +13% pour la taxe foncière). Sans que la qualité de service n’augmente. Et pour continuer à financer des choix hasardeux comme une salle des festivités qui aura coûté plus de 1,5 million d’euros !

A Saint-Quentin en Yvelines, notre majorité de la droite et du centre a refusé l’augmentation des impôts. Et donc de recentrer ses missions sur celles qui sont obligatoires au premier rang desquels le développement économique et donc… l’emploi !

 

Face à cela, la gauche magnycoise a choisi l’instrumentalisation.

Pour l’organisation d’une bataille politique de la gauche contre la majorité de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, tous les moyens de communication ont été utilisés : mail à l’ensemble des présidents d’association, newsletter dédiée, post sur la page Facebook de la Mairie ! Et même la responsable de la communication de la Mairie que le Maire a dépéchée le soir de la manifestation pour en faire une couverture !

Les moyens de notre commune n’ont pas à être utilisés pour poursuivre des objectifs partisans et politiciens !

Palme de hausse d’impôts pour Magny-les-Hameaux (article Les Nouvelles des Yvelines)

« Des dépenses de fonctionnement qui ne cessent de croitre, des dépenses d’investissement qui continuent à baisser et les impôts locaux qui augmentent cette année de 13%, voilà le triste bilan des choix budgétaires de l’actuelle majorité de Magny-les-Hameaux. », regrette Aurore Bergé.
« Et pour quel niveau de service ? » questionne Aurore Bergé listant les insuffisances sur l’accueil de la petite enfance, les horaires inadaptés de la halte garderie, le manque de policiers municipaux, le manque de transports au sein de la ville et vers les gares, l’absence de soutien pour nos artisans, commerçants et professions médicales, les équipements publics qui attendent des rénovations, notamment les écoles ou l’accessibilité pour les personnes handicapées…
« Les priorités doivent être revues. Dépenser 1,5 million d’euros pour une salle des festivités qui a 18 mois de retard sur son inauguration initiale et dont le cout a doublé depuis le début des travaux ou dépenser 100.000 euros pour refaire la cuisine de l’Estaminet ne sont pas des priorités quand il y a des fuites dans des salles de classe !« 

Magny Nouvelle Energie dénonce une hausse de 13% des impôts !

« Des dépenses de fonctionnement qui ne cessent de croitre, des dépenses d’investissement qui continuent à baisser et les impôts locaux qui augmentent cette année de 13%, voilà le triste bilan des choix budgétaires de l’actuelle majorité de Magny-les-Hameaux. », regrette Aurore Bergé. A Magny, nous dépensons en moyenne 1515 euros par an et par habitant en dépenses courantes. Pour les villes de même taille, la moyenne est de 1029 euros !
Alors que les impôts des Français n’ont eu de cesse d’augmenter depuis 2012 et que les mêmes familles sont de plus en plus sollicitées financièrement, notamment avec le mode de calcul du taux d’effort (cantine, périscolaire…), les efforts de gestion que la municipalité refuse de faire sont répercutés sur les Magnycois. Ce d’autant plus que lors de la campagne municipale, le candidat Bertrand Houillon s’était engagé à ne pas augmenter les impôts !

« Et pour quel niveau de service ? » questionne Aurore Bergé listant les insuffisances sur l’accueil de la petite enfance, les horaires inadaptés de la halte garderie, le manque de policiers municipaux, le manque de transports au sein de la ville et vers les gares, l’absence de soutien pour nos artisans, commerçants et professions médicales, les équipements publics qui attendent des rénovations, notamment les écoles ou l’accessibilité pour les personnes handicapées…
Des efforts de gestion doivent s’opérer, notamment sur des services municipaux qui sont mutualisés avec la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines; des fonctionnaires qui partent en retraite peuvent notamment ne pas être remplacés dans ces services. Des économies doivent être réalisées dans l’entretien et la maintenance de nos équipements. La facture énergétique doit baisser.
« Les priorités doivent être revues. Dépenser 1,5 million d’euros pour une salle des festivités qui a 18 mois de retard sur son inauguration initiale et dont le cout a doublé depuis le début des travaux ou dépenser 100.000 euros pour refaire la cuisine de l’Estaminet ne sont pas des priorités quand il y a des fuites dans des salles de classe !« 
Enfin, Magny Nouvelle Energie dénonce le total mépris des élus de la majorité dont la seule réponse aux questions qui étaient formulées a été : « retournez à l’école !« . La démocratie suppose transparence, honnêteté et respect.
——
Et en image, la vision d’avenir proposée par les élus de l’actuelle majorité diffusée pendant le Conseil (réalisée sans trucage…)

Elections départementales – résultats du 1er tour à Magny-les-Hameaux

Dès le premier tour de cette élection, les Magnycois ont été près de 28% à faire le choix de la liste d’union de la droite et du centre, avec le binôme Yves Vandewalle et Alexandra Rosetti. Nous sommes persuadés que ce choix est le meilleur pour l’avenir de notre canton pour nous permettre de garantir l’identité de notre commune.

Avec une forte abstention – près d’un magnycois sur deux ne s’est pas déplacé – et un Front National qui réalise un score sans précédent avec 19% des voix, il est temps d’entendre l’exaspération de nos concitoyens et de cesser de faire de la politique sur des promesses et non des actes.
Le plus navrant des exemples étant la majorité municipale de gauche qui a reporté le vote du budget et donc le vote de l’augmentation des impôts locaux après les élections départementales, pour mieux protéger sa 1ère adjointe – candidate.

Notre ville mérite mieux et notre canton mérite des personnalités compétentes et durablement investies !
Aurore Bergé, les élus et l’équipe Magny Nouvelle Energie.

« L’opposition dénonce les hausses d’impôts à venir » (Les Nouvelles des Yvelines)

Suite au dernier conseil municipal au cours duquel s’est déroulé le Débat d’Orientation Budgétaire, nous dénonçons les futures hausses d’impôts, reflets de choix hasardeux de l’actuelle majorité.

Nous réaffirmons notre attachement aux services communaux et le besoin d’augmenter les effectifs de la police municipale.

Conseil municipal du lundi 8 décembre : le Maire a du mal avec la démocratie

A l’occasion du Conseil municipal du 8 décembre, le groupe Magny Nouvelle Energie s’est fait une nouvelle fois le relais des Magnycois en interpellant la majorité sur deux questions les concernant directement.
La première concernait notamment le refus de la municipalité d’accepter que notre Aumônerie soit présente au Forum des Associations.
La seconde concernant l’octroi d’un permis de construire pour un nouvel immeuble en entrée de ville (croisement Henri Barbusse et route de Versailles) alors même que ce terrain a été mis en vente par son propriétaire et que les riverains ont massivement montré leur vive opposition à ce projet.

« Notre responsabilité en tant qu’élus est d’être les relais des préoccupations des Magnycois. Le Conseil Municipal doit être le lieu du débat démocratique. Les questions posées et les réponses apportées sont retranscrites et publiées, en toute transparence pour les habitants. En fait, la majorité voudrait une opposition au pas, qui s’abstienne de poser la moindre question publiquement et vote avec elle l’ensemble des délibérations. » souligne Aurore Bergé.

Pire, en fin de conseil municipal, le Maire a même donné à l’opposition un « dernier avertissement ». Un dernier avertissement avant quoi ?

 
Sur le fond des questions qui ont été posées :
Le Maire a confirmé refuser que l’Aumônerie puisse être représentée au Forum des Associations. Il a même dressé une comparaison avec l’extrême droite, s’étonnant que « nous posions cette question en décembre au moment où l’extrême droite crée une polémique sur des crèches au sein des mairies ». A toutes fins utiles, on rappellera que la laïcité n’est pas la disparition du fait religieux ou des traditions culturelles de la France.
– Sur le permis de construire, le Maire a reconnu n’avoir pas eu connaissance du fait que le terrain pour lequel il avait attribué un permis de construire avait été mis en vente. Un simple détour sur des sites tels « ParuVendu.fr » aurait suffi à le constater. Enfin, des motifs de droit légitimes étaient présents pour que ce permis ne soit pas délivré ou soit par la suite retiré.

« Magny : cible privilégiée pour les braqueurs ? » (Les Nouvelles des Yvelines)

« Magny-les-Hameaux, cible privilégiée pour les braqueurs ? »

C’est en ces termes que s’interroge désormais la presse au sujet de notre commune, suite aux actes d’une extrême gravité qui se sont déroulés en un mois sur notre ville. Un couple séquestré à son domicile, l’Intermarché braqué.

Aurore Bergé, interrogée à ce sujet rappelle que « la Mairie doit envoyer des signaux forts pour montrer son engagement en matière de lutte contre l’insécurité. » Elle rappelle également le besoin d’augmenter les effectifs de la police municipale et de reconsidérer leurs missions.

 

Insécurité à Magny : aucun fantasme, des faits d’une rare gravité

Tôt ce dimanche 2 novembre, des hommes cagoulés ont braqué et menacé des employés de l’Intermarché, avant son ouverture.
Après le sinistre drame qui a vu un couple être séquestré, battu, braqué à son domicile, nous demandons à ce que la vigilance soit renforcée. Nous plaidons à nouveau pour une police municipale dotée de plus de moyens humains et pouvant dès lors être opérationnelle le week-end.

Nos pensées sont tournées ce matin les victimes et les forces de l’ordre.

 

Aurore Bergé

Insécurité à Magny : Aurore Bergé dénonce l’irresponsabilité du Maire

Vendredi dernier, à Magny-les-Hameaux (rue Mars), un couple a été victime d’une agression d’une rare violence.  Se faisant passer pour des gendarmes, trois individus se sont introduits chez eux, ils les ont ligottés, tabassés et dépouillés.

Nous n’avons ni l’envie, ni l’intention de polémiquer sur cette agression. Nous ne doutons pas que la gendarmerie, avec l’appui de la police municipale, fait son travail avec la plus grande efficacité possible pour résoudre cette affaire et retrouver ces individus au plus vite.

Nous avons attendu une semaine pour communiquer sur ce sujet si délicat.

Nous pensions qu’une semaine était suffisante pour que le Maire agisse enfin !

 

Nous condamnons, avec la plus grande fermeté, l’irresponsabilité totale du Maire qui s’est abstenu de toute communication.

S’il avait été responsable, il aurait du alerter la population sur ces faux gendarmes qui circulent dans notre ville. Il aurait du appeler à la vigilance les Magnycois en adressant un tract dans les boites aux lettres par exemple, en faisant très rapidement une newsletter spéciale.

Or, il n’a rien fait. Il n’a rien dit. En Conseil municipal, le lundi qui a suivi le drame, il n’a fait aucun commentaire, aucune communication particulière.

 

A la place du Maire, ce sont donc les riverains qui se sont mobilisés et ont diffusé l’information afin que d’autres Magnycois ne soient pas victimes de ces faux gendarmes. Nous les remercions vivement pour leur sens de la responsabilité et leur entraide.

 

 

Aurore BERGE

Chef de file de l’opposition à Magny-les-Hameaux

Conseillère communautaire de Saint-Quentin-en-Yvelines

Budget de Magny-les-Hameaux : triste gestion des finances des Magnycois !

Lors du dernier Conseil Municipal avant l’été, la majorité socialiste-communiste a soumis son budget supplémentaire.

Magny Nouvelle Energie a voté contre ce budget qui se caractérise par toujours plus de dépenses courantes, des investissements d’avenir toujours au point mort et des pistes d’économies que l’on cherche encore !

 

Les vols de véhicules à Magny : ça continue et ça n’est pas inéluctable ! (Le Parisien)

Pendant la campagne, nous avions interpellé l’équipe actuelle sur les vols réguliers de véhicules et de pièces détachées que nous subissons bien trop régulièrement dans notre commune.

Aucune réponse concrète n’avait alors été formulée, si ce n’est de « placer ses véhicules au sein d’un garage fermé ».

Des solutions existent : renforcement de la vidéo protection, rondes plus régulières grace à une hausse des effectifs de la police municipale, meilleurs éclairages publics... Une nouvelle fois, nous interpellons l’équipe municipale actuelle : cessez de fermer les yeux !

 

Philippe Lasserre a malheureusement eu à subir un nouveau vol de véhicule ces derniers jours. 

Il a été contacté par Le Parisien et témoigne aujourd »hui dans le journal.

Vous pouvez également retrouver son interview vidéo ici.

Conseil municipal du 30 juin – Aurore Bergé interpelle la majorité sur le projet de logements du rond point de Cressely

Le Conseil municipal a également été l’occasion pour notre groupe d’interpeller la majorité sortante sur le projet d’urbanisme du rond point de Cressely.


« Loin de toute concertation, un projet abouti a été présenté aux riverains le 3 juin dernier, en présence du promoteur.
Ce projet contredit les propres promesses de campagne de Bertrand Houillon : celui-ci parlait alors de 25 logements, mixés et de hauteur raisonnable. Nous sommes aujourd’hui sur un projet de 36 logements, uniquement dans le parc social locatif et dont la configuration, la hauteur et le design défigurent l’une des entrées de notre commune. 

Ce projet pose de lourdes difficultés sur les questions quant à la sécurité routière, au regard des sorties de véhicule et de la route de Versailles déjà largement encombrée aux heures de pointe. 

Nous sommes vivement opposés à ce projet dans sa configuration actuelle et appelons la majorité à plus de modération, de raison et d’écoute. » précise Aurore Bergé