Maison de l’Environnement : et si on en parlait avec sérieux ?

Aurore Bergé revient sur la polémique concernant la Maison de l’Environnement et apporte des précisions.

 

1. Les collectivités locales font face à des baisses de dotation de l’Etat sans précédent.

2 solutions : augmenter les impôts ou choisir une gestion plus rigoureuse. La majorité de gauche de Magny a augmenté les impôts de 13% ! La droite et le centre à Saint-Quentin ont présenté un budget avec 5 millions d’économies.

2. La programmation de la Maison de l’Environnement s’étend

Elle sera assurée par le réseau des médiathèques au bénéfice de notre agglomération. Quand on pense que ces sujets comptent, alors on doit en faire bénéficier le plus grand nombre !

3. Rien ne ferme. Mieux : nous aurons désormais plus de créneaux.

Magny sera maître de la salle. Nous aurons plus de créneaux horaires pour les spectacles de nos enfants ou activités de nos associations.

Une médiathèque va y être installée et financée par la communauté d’agglomération !

4. Si les élus de gauche de Magny avaient été plus respectueux de l’argent public…

Ils auraient demandé à récupérer cette salle depuis des années, en permettant une programmation plus ouverte avec plus de créneaux pour la ville, plutôt que de construire une salle des fêtes coincée entre un funérarium et un terrain de foot, à plus de 1,7 million d’euros, soit près de 40% de plusque prévu et terminée avec 2 ans de retard !

Faire peur n’est pas une manière honnête de faire de la politique. Ou peut être est-ce une habile diversion sur son propre bilan.

Le bilan de 40 années de gestion de gauche à l’agglomération, c’est le triste aveu du Maire de Trappes : « on a pris l’habitude d’oublier Magny-les-Hameaux » ! Remettons les choses à leur place.